vendredi 24 février 2017

Révolution dans ma life : le Bullet Journal


Chaque personne me connaissant IRL pourra en témoigner : je n'ai jamais été quelqu'un de très organisé. Chaque idée, chaque chose à faire, chaque rendez-vous, chaque date d'anniversaire finit par sortir de mon crâne à la vitesse de la lumière. Tout ça n'a pas de place dans ma tête, ça ne fait que me traverser. Je m'en rappelle trop tard, je ne m'en rappelle parfois pas du tout. J'avais pratiquement pensé que je devais faire ma vie comme ça, en écrivant dès que possible les informations importantes sur de petits post-its que j'allais forcément perdre ou ne plus consulter.

Et puis j'ai découvert le Bullet Journal.

Et mon visage s'est éclairé. Et depuis, sans être non plus la reine de l'organisation lvl.110, j'ai adopté le concept au quotidien. Au bout de presque cinq mois d'utilisation, je ne peux pas m'empêcher de l'emmener partout avec moi, et je commence à avoir l'air d'un prédicateur auprès de mes amies, à leur brandir mon journal sous les yeux au moindre blanc dans les conversations... Bon peut être pas quand même, mais on n'est pas loin. C'est d'ailleurs en grosse partie pour ça que j'ai entamé cet article explicatif, pour les aider à y voir clair et à commencer (coucou Laeti, Cassandre, Farine, etc...).

Mais, me demanderas-tu, qu'est-ce au juste qu'un Bullet Journal, BuJo pour les intimes ?

jeudi 22 décembre 2016

Birchbox de Décembre : Noël en avance

DSC04842

Quand j'étais pauvre étudiante, je regardais souvent les blogueuses faire des vidéos ou des articles sur les box, principe que je crois pouvoir me dispenser d'expliquer. Ah, on me signale dans l'oreillette qu'il faut parfois que j'arrête de faire comme si quelque chose était super clair pour tout le monde alors qu'en fait non.

La box, déclinable sous mille noms et propriétés, vous propose de payer un prix fixe chaque mois pour vous envoyer un colis mensuel, organisé sous un thème bien précis divulgué à l'avance. Concrètement, l'idée est de vous faire essayer un petit nombre de produits pour une somme qui représente en moyenne la moitié de ce que vous auriez payé en magasin, afin de découvrir de nouvelles marques, de nouveaux produits que vous déciderez -ou pas- d'intégrer à votre vie de tous les jours. Sympa, donc, sur le papier.
Il faut savoir aussi qu'il y en a pour tous les goûts (rien que chez les box beauté on a la My Little Box, Glossybox, Biotyfull Box... mais on a aussi la Thé box, MaBièreBox, Nostalgift dont le crédo est de livrer des goodies et sucreries des années 80...), mais qu'évidemment, il n'est pas 100% garanti que ce que vous recevrez vous plaise à tous les coups.

Cette fois-ci, j'ai enfin décidé de franchir le pas en testant la Birchbox lors d'une des périodes les moins décevantes de l'année, une de celles où les concepteurs de box mettent le paquet pour impressionner leurs ouailles et faire péter le score des abonnements : Noël. Je vous laisse une seconde pour deviner le thème de la box en question, allez-y c'est compliqué.

*roulements de tambour* "Chic c'est Noël"
Je sais, c'est un peu téléphoné.¨

Je l'ai commandée en fin Novembre pour un montant de 13€, sans abonnement par peur d'être déçue, un peu sur un coup de tête, et elle est arrivée dans ma boîte aux lettres dès le 4 ou le 5 Décembre, niveau rapidité on peut donc être satisfait. 


La Birchbox de Décembre est présentée dans une grosse boîte aux tons rouges, qui s'ouvre sur un sachet bordeaux contenant les produits du mois. J'ai beaucoup aimé cette présentation, déjà parce que ça donne vraiment l'impression de recevoir un cadeau de Noël, ce qui est assez raccord avec le thème, hein, et puis aussi parce que je trouverai toujours un usage "Seconde Vie" à une aussi jolie boîte. Je ne sais pas si c'est un emballage habituel chez Birchbox ou si c'est uniquement parce que c'est la box de Noël, mais je suis conquise et j'ai même pas encore déballé le bousin.

ALORS, Y'A QUOI DEDANS?

Tout d'abord, il faut savoir que les produits ne sont pas les mêmes dans toutes les box. Il y a une quinzaine de produits en moyenne, qui seront répartis parfois selon le profil beauté qu'on nous demande de remplir (pour éviter autant que possible de recevoir un truc spécial "peaux mates" quand on a une peau super claire, par exemple), et surtout, selon les hasards du jeu. Dans mes petites recherches préliminaires pour écrire cet article, je ne suis pas tombée sur une seule blogueuse qui ait reçu le même contenu que moi. Quand on s'abonne avec des copines, ça peut être le bon plan quand on n'a pas aimé tel ou tel produit. 


  • Le Rouge à Lèvres Kiss de Peony Cosmetics (3.6g)
Je commence directement avec le produit que j'aime le moins dans cette box, comme ça c'est fait. Pourtant, il avait tout pour me plaire, vraiment. La marque est végane, gluten-free, sans parabens, huiles minérales ou phtalates (perturbateurs d'hormones), même le carton de l'emballage déculpabilise puisqu'imprimé avec de l'encre à base d'huile de soja, et elle est cruelty-free. Le raisin du rouge à lèvres sent divinement bon, et il vient somme toute assez bien. Alors, où est le problème?


La couleur.
Le rose vif et moi, on n'est pas vraiment du genre à être coupaings, en fait, et de manière générale, j'aime les couleurs sombres ou au contraire très nude, irisées. Du coup je suis un peu triste parce que je sais que je ne le porterai que très rarement, voire pas du tout. J'ai même envisagé un instant de l'échanger avec un des rouges à lèvres Kiko que j'ai achetés à ma soeur pour Noël... Dommage, parce que cette marque m'a l'air très prometteuse. Donc merci Birchbox pour la découverte, même si la couleur est un no-go pour moi, je tenterai de nouveau l'aventure avec une couleur plus proche de mes préférences.


  • L'Ombre à Paupières teinte "Empress Me" de LOC (1.35g)
En farfouillant un peu, j'ai découvert que LOC est la marque de cosmétiques de Birchbox. Ce mois-ci, les abonnées ont reçu un rouge à lèvre de la marque (sous forme de jumbo, comme cette ombre à paupières) dont elles ont choisi la couleur parmi quatre propositions. Comme je ne suis pas une abonnée récente, je n'ai eu ni le choix, ni un rouge à lèvres, mais une ombre à paupière cuivrée. J'aime la couleur, c'est le genre que j'aime porter en coin externe, mais aussi en double trait avec un liner. Le produit est sympa, mais la tenue n'est pas oufissime sur moi : mes paupières ont tendance à "boire" les couleurs, alors que le swatch que je vous montre est resté là, même en frottant, jusqu'à la douche.  


Niveau couleur, ce cuivré est très beau, bien pigmenté et métallisé, tout ce que j'aime. Je tenterai une nouvelle application avec une primer pour voir si ça tient mieux. On est un peu éloigné de l'esprit de Noël, qui me fait obligatoirement penser au doré, mais je suis satisfaite de ce produit.

  • La Lotion Corps Rose Thé de Sabon (40mL)
C'est peut-être bien mon produit favori dans cette box ! Je ne connaissais pas la marque, donc c'est une découverte, et quelle découverte ! Il s'agit d'un petit pot de crème pour le corps qui sent la rose a thé, enrichie aux huiles d'olive et d'avocat, dont l'odeur me laisse complètement séduite, alors même que je ne suis pas fan du tout de la senteur des roses, souvent exagérée dans les cosmétiques. Si vous aimez les crèmes hydratantes sans odeur : passez votre chemin ! Niveau tenue, il s'agit d'une des rares crèmes dont l'odeur ne s'évapore pas en une demi-heure. Le soir quand j'enlève mon pull, il en reste des fragrances sur ma peau, et c'est vraiment agréable. Ayant actuellement peu de produits pour le corps, je suis ravie par  cette acquisition, et j'envisage d'investir dans le grand format lorsque mon petit pot sera terminé.


  • La Véritable Crème de Laponie de Polaar (25mL)
J'avais déjà vu cette crème dans une parapharmacie, si je ne me trompe pas, et l'emballage (sans parler du nom de la crème) m'avait attiré comme un aimant. Maintenant que je peux l'essayer, je me rends compte que je n'aurais pas gagné grand chose à l'acheter à l'époque où je l'ai repérée. En effet, la véritable crème de Laponie aux 3 baies arctiques s'applique sur le visage et les zones sensibles par grand froid, or j'ai une peau qui supporte quand même bien le froid. Je n'ai jamais été sujette aux pelures engendrées par le froid et les changements brusques de température. Mais j'avais très envie de la tester, donc je l'ai appliquée pendant quelques jours. Impossible de savoir si les boutons qui sont apparus sur mon menton sont une conséquence de la richesse de la crème (trop peut-être) ou si c'est encore un mauvais tour de la part de mes hormones en période de règles. Dans tous les cas, je compte l'utiliser cet hiver, au moins pour m'hydrater le bout du nez si ce n'est pour tout le visage. Par contre je pense investir dans la crème pour les mains, surtout avec la température atrocement inhumaine dans mon appartement.

  • Le Protect & Detangle de Beauty Protector
Le but de ce petit produit dont le conteneur est muni d'une pompe qu'il ne faut pas avoir peur de bourriner lors de la première utilisation, est multiple. Prévu surtout pour démêler les noeuds (avec une certaine efficacité, ça m'a bien aidé à me débarrasser des bourres indésirables de mes longueurs), il ne s'arrête pas là. Il sert également de thermo-protecteur (non-négligeable quand on se sert systématiquement d'un fer à lisser), d'anti-UV, il fixe la couleur, évite les frisottis, donne du brillant, emmène votre chien en promenade à votre place...
Gros bonus en plus de tout ça, il sent terriblement bon ! Une odeur de bonbon juste délicieuse que j'adore disséminer dans ma crinière, et je le vaporise en principal sur mes pointes, vu que la longueur de mes cheveux m'obligerait à utiliser la moitié du flacon en un seul usage.

ALORS, CONVAINCUE ?


Pour une première expérience, c'est assez concluant, Birchbox. Je suis contente des produits reçus, même si pour certains, je risque de ne pas en avoir l'utilité, et j'ai surtout pu découvrir des marques qui méritent de se pencher dessus. Les soins auraient gagné à être un peu plus gros, mais ça reste anecdotique. Box réussie en ce qui me concerne, mais les cosmétiques proposés ne crient pas vraiment "Noël"... 

J'ai reconduit pour Janvier, davantage parce que je n'avais pas compris qu'une commande nous abonnait et que j'ai été débitée avant même de m'en rendre compte, mais je pense avoir peu de chances de regretter ça...

Et vous, avez-vous déjà testé les box? Y a-t-il un produit qui vous tente dans la box de Décembre?

mardi 13 décembre 2016

Full Noël avec The Body Shop

DSC0007

Cet été, j'ai beaucoup bougé. Comme souvent dans ce genre de cas, ce sont des amis qui m'hébergent le temps de mon séjour. C'est comme ça que j'ai passé une semaine chez Nova, une coupine modèle. Et il ne me tardait qu'une chose : quand elle sortait de la salle de bains, après la douche. L'appartement entier embaumait la crème, et quand je lui ai demandé ce que c'était, elle m'a livré le secret de l'odeur tant aimée : le Beurre Corporel The body Shop à la Piña Colada.

J'ai mis tout ce temps à me décider à aller en acheter un. J'ai fini par aller jusqu'au Body Shop le plus près de chez moi dans le but de retrouver ce qui m'avait fait frétiller le nez. Déception,. Visiblement la Piña Colada n'est pas une odeur très recherchée en plein Décembre, donc il n'était plus dans les rayons. Un peu blasée, j'ai fait le tour de tous les autres beurres corporels proposés par la marque, histoire de ne pas partir sans avoir été séduite par un nouvel arôme. Je me disposais à choisir le Cherry Blossom (je vous en parlerai trèèès probablement dans quelques mois) quand soudain, je l'ai vu. Son regard a croisé le mien, là, posé parmi ses frères et sœurs sous un gros panneau qui clamait ses bienfaits et son édition spéciale de Noël.

DSC0009

Spiced Apple, soit un mélange parfait entre la pomme et la cannelle, alias deux de mes odeurs favorites mêlées ensemble. J'étais conquise avant même de sentir le testeur. Je m'empare d'un pot de beurre corporel, déjà préparée à payer 17€ pour un conteneur de 200ml, et me dirige vers la caisse. Une dame à l’œil morne nous regarde nous trémousser, ma copine et moi, sur la chanson de Noël remixée en attendant notre tour. Pendant qu'elle passe mon produit à la caisse, elle me fait remarquer "vous savez qu'il y a une promo en ce moment? Si vous prenez trois produits vous avez -50% sur la totale". Je lui dis poliment que je ne peux pas me permettre davantage de dépenses. Elle me propose de calculer à combien ça me reviendra au final. C'est probablement parce que j'ai toujours été abominablement mauvaise en calcul que j'ai cru qu'elle se moquait de moi. 

Pour 3€50 de plus, soit un total de 20€50 (contre 41€ hors promotion, donc), je suis ressortie non seulement avec mon beurre corporel saveur Noël, mais en plus avec le gel douche et le gommage assortis. Et avec le sourire ravi de la fille qui vient de faire des affaires.

Et alors, en dehors d'être sympa pour le porte-monnaie, est-ce que ça vaut le coup?

En fait, avant même de parler des produits, je dois surtout parler de la marque.
Ami.e fan de compositions naturelles et d'enseignes qui prennent soin de l'environnement, passe ton chemin, comme tu le sais déjà sûrement, The Body Shop n'est pas pour toi. L'enseigne surfe sur la vague du greenwashing, avec son usage de sacs en papier kraft recyclable et autres petites attentions du genre, qui ont tendance à orienter les consommateurs vers une idée "éco-responsable" qui n'est pas toujours très fidèle. Je tiens quand même à rappeler qu'ils ne font pas non plus une campagne aussi agressive (et mensongère) qu'Yves Rocher, mais ils arrivent guère loin derrière dans la liste des marques qui se moquent un peu de nous. 

DSC0017

L'un de leurs arguments phare, qui me plaisent particulièrement (combattre les tests sur les animaux : je n'ai pas le courage d'arrêter la viande, le moins que je puisse faire c'est de faire attention aux produits de beauté que j'achète...) me laisse un goût de perplexité quand on sait que l'enseigne appartient à l'Oréal, qui est l'une des firmes les moins éthiques de la planète sur le sujet. Cependant, je pense sincèrement que, pour que The Body Shop continue à mettre si souvent et sur tant de produits la petite enseigne "cruelty free", c'est que ce doit être le cas. J'ai choisi de faire confiance, et si un scandale éclate sur ce sujet, je me sentirai bien bête, mais que voulez-vous. C'est ça, le risque de la confiance.
La liste des composants, au lieu d'être exposée au regard du consommateur comme sur tous les produits, se cache derrière une petite étiquette qui vante les mérites du produit. Pas terrible, non, quand on n'a rien à se reprocher? Cependant, il est vrai que, contrairement à Yves Rocher, TBS se veut davantage éthique que naturel, et c'est pour ça que je leur ai laissé une chance, en prenant d'ailleurs l'un des beurres corporels les moins chimiques de la marque (la première mention de silicone se retrouve à la moitié de la liste des composants, c'est pas terrible mais mieux que certains autres qui sont en tête de liste...).

DSC0020


  • Le beurre corporel
Bon, bah forcément c'est pour ça que j'étais venue donc je ne suis pas déçue : il est doux au toucher et son odeur, sans être offensante pour le nez, reste bien sur la peau. Je m'hydrate les bras et les jambes avec au sortir de la douche, et j'en suis satisfaite. Mais quand même, je ne désespère pas de mettre la main sur ma Piña Colada. Le truc un peu nul, c'est qu'ayant les ongles longs, je ramasse davantage de produit sous mes ongles que sur mes mains, mais c'est le prix à payer pour avoir des ongles longs et de l'hydratation. Je sens que ça va être compliqué de prélever proprement les dernières onces de produit qui seront coincées dans les coins...


  • Le gel douche

C'est probablement le seul produit sur les trois qui ne m'emballe pas plus que ça. Je pense le terminer et ne pas racheter derrière. Ca n'a rien de personnel, c'est juste qu'après avoir passé deux mois à utiliser des savons Lush, j'ai du mal à revenir aux gels douche, qu'il s'agisse d'un TBS ou de n'importe quelle autre marque. Cependant, si vous êtes habitué.e.s aux Tahiti et autres gels douche de supermarché, n'hésitez pas, foncez.

DSC0021


  • Le gommage

Il gomme bien, j'ai retrouvé mes coudes tout doux suite à un usage sur trois jours. J'imagine cependant qu'il sera un peu trop agressif pour les peaux très sensibles, le grain étant assez épais. Cependant on trouve le Phenoxyethanol en second sur la liste des composants, composant qui jouerait sur la stérilité, potentiellement cancérigène et pour couronner le tout, potentiellement allergène. Autant dire que je ne rachèterai pas. Dommage.

Dans l'ensemble, ce sont des produits de qualité, qui fonctionnent bien. 
Mais leur composition ne me plaît pas des masses, et s'il n'y avait pas eu cette promotion, je n'aurais probablement jamais acheté le gel douche ni l'exfoliant.

samedi 19 novembre 2016

[Bouquin] TAG : Vous et les livres (feat. ma Mère)

Afficher l'image d'origine

Cette semaine je vous propose un tag lecture. 
C'est pas forcément très intéressant pour le lecteur de blog lambda, je suis bien d'accord, alors pour y ajouter une touche familiale en cette période de Noël pré-Noël, j'ai répondu à ce tag avec l'aimable participation de ma Môman. Après tout, c'est très probablement elle qui m'a transmis le goût de la lecture (et l'amour de Stephen King, ça aussi, c'est quelque chose qu'on partage). N'hésitez pas à le faire avec vos proches, le publier où vous voulez, ou à fermer la page de mon blog si vous n'êtes ni intéressé.e par les livres, ni par l'opinion de ma génitrice.

samedi 12 novembre 2016

J'ai testé... MOO

DSC0006

Je ne compte pas en parler outrancièrement sur ce blog, mais comme certain.es d'entre vous le savent déjà, je suis photographe. Malgré tout ce que ça comporte de côtés embêtants (comme la précarité financière, les grand-parents qui te demandent quand tu vas trouver du travail, du vrai, ou les clients que tu dois limite persuader qu'on ne peut pas plus acheter son pain que des photographies avec la visibilité...), j'aime cette activité au delà du possible.

mercredi 2 novembre 2016

B.D : Mes coups de cœur du moment


Quand j'étais petite, je lisais beaucoup. Et quand une BD m'est tombée entre les mains, je n'ai pratiquement plus lu que ça, tellement que ma mère s'inquiétait que je ne retourne jamais plus aux livres sans images. Je lisais tout ce qui me tombait entre les pattes, les grands classiques de la bd franco-belge : les Tintin qui appartenaient à mon frère, et que j'ai détesté cordialement, les aventures d'Astérix, que mon beau-père possédait en version collector, les Schtroumpfs, que mon père a planqués quand il a remarqué que je commençais à parler comme eux. Les Spirou, mais je préférais largement le Petit Spirou, dont j'adorais le dessin, des bd destinées à des enfants comme Yakari ou Papyrus. Adolescente, j'ai découvert Litteul Kévin (et les anciens de Fluide Glacial par extension), les Lanfeust de Troy. Et ensuite, j'ai juste abandonné l'univers de la bd. Comme ça. Pouf.